sundhedskonsulent01

ACTION HYGIENE 3D ( Paris - Ile de France)

Dératisation - Désinsectisation - Désinfection

La Coccinelle Asiatique

Description Ordre Ordre des coléoptères. Famille des coccinellidés.
Caractéristiques

La coccinelle asiatique est un coléoptère de forme ovale qui mesure entre 4,8 et 7,5 mm de long. Elle compte parmi les plus grosses espèces de coccinelles que l'on peut voir en France.

Ses élytres, qui recouvrent une paire d'ailes membraneuses permettant le vol, présentent une grande variété de coloration. La teinte de ces ailes durcies varie de jaune à noir, en passant par l'orange et le rouge. On y trouve un nombre variable de points, allant de zéro à vingt.

La femelle est légèrement plus grande que le mâle.

Comme les autres coléoptères, la coccinelle asiatique est un insecte à métamorphose complète, ou holométabole. Au printemps, les adultes sortent de leur abri d'hiver pour s'accoupler. Les œufs sont fixés en petits groupes sur la face inférieure des feuilles. Une ponte compte entre 6 et 62 œufs mesurant 1,3 mm de long et 0,5 mm de diamètre, dont la teinte varie de jaune à orangé. Les œufs sont souvent pondus à proximité d'une colonie de pucerons, qui serviront de nourriture aux jeunes. Chaque femelle produit des centaines ou même des milliers d'œufs, ce qui confère à cette espèce une fécondité supérieure à celle des autres coccinelles. L'éclosion a lieu trois à cinq jours après la ponte. La larve ressemble à un minuscule crocodile, d'abord gris clair puis noir tacheté de jaune, orange ou rouge, orné d'épines et de tubercules. La larve mue trois fois en deux semaines environ. Arrivée à maturité, elle atteint 1 cm de long. Elle se fixe sous une feuille à l'aide d'un faux pied situé au bout de son abdomen et se transforme en nymphe immobile. La dernière mue, qui donne naissance à l'adulte, se produit environ une semaine plus tard. L'insecte adulte est d'abord jaune pâle. Il faut attendre quelques heures pour voir apparaître la couleur définitive de ses élytres.

Dans de bonnes conditions, cette coccinelle met 36 jours ou plus pour passer de l'œuf à l'adulte. On compte probablement deux générations par année, peut-être trois durant les années où l'été est long et chaud.

En octobre, les adultes se regroupent et cherchent ensuite un abri pour l'hiver. Ils peuvent alors entrer dans les maisons, les garages, les granges et tout autre bâtiment qui les protégera du froid.

La coccinelle asiatique adulte peut vivre jusqu'à deux ou trois ans.

Famille Coccinellidae
Habitat Cet insecte principalement arboricole s'établit dans plusieurs écosystèmes. Il s'installe dans les jardins, les champs et les cultures. On peut trouver la coccinelle asiatique tant sur des feuillus que sur des conifères. Elle préfère se nourrir sur les arbres et les arbustes plutôt que sur des plantes basses. On la voit entre autres sur les plantes suivantes : pins, sapins, pommiers, pêchers, pacaniers, magnolias, érables, chênes, rosiers, luzerne, tabac, coton.

Cette espèce non indigène est mal adaptée au climat Français. Elle doit donc passer l'hiver dans un abri (ce qui signifie parfois dans nos habitations) pour survivre. En Asie, d'où elle est originaire, elle hiberne dans des cavernes, dans des falaises.

Alimentation La coccinelle asiatique est une espèce prédatrice qui se nourrit d'une grande variété de petits insectes. Elle affectionne particulièrement les pucerons, dont elle mange une cinquantaine d'espèces différentes. Une seule coccinelle peut dévorer jusqu'à 500 pucerons par jour. Les cochenilles, les psocoptères, les psylles et les tétranyques figurent aussi au menu de cette espèce.La larve se nourrit de pucerons, ainsi que de nectar et de pollen.
Role écologique Cette coccinelle est un important prédateur de pucerons et d'autres petits insectes qui s'attaquent aux plantes. Considérée jusqu'à présent comme un insecte bénéfique (ce qui lui a valu d'être importée dans plusieurs pays), elle est utilisée en lutte biologique dans diverses cultures commerciales.

Elle constitue une source de nourriture pour plusieurs animaux, dont des oiseaux. Elle est aussi la proie des araignées et de certains animaux domestiques lorsqu'elle passe l'hiver dans nos maisons.

On voit souvent les coccinelles asiatiques en grand nombre, à l'automne, alors qu'elles se regroupent sur les habitations et autres édifices. Quand elles se posent sur les bâtiments, elles préfèrent en général les murs exposés au soleil et peints de couleur claire. Ces insectes se regroupent aussi sur les porches et dans les garages. La moindre fissure leur suffit pour pénétrer dans les maisons. Les bâtiments situés dans les zones densément peuplées d'arbres sont plus sujets à être envahis. Lorsqu'elle est prisonnière à l'intérieur, cette coccinelle est attirée par la lumière, et on la voit souvent sur les fenêtres ou au plafond, près des ampoules électriques.

Les coccinelles asiatiques pourraient revenir dans les mêmes habitations d'une année à l'autre grâce à une odeur spéciale laissée par leurs congénères qui les ont précédées. Cette odeur serait celle d'une phéromone d'agrégation, une substance qui attire d'autres insectes de la même espèce.

Pendant qu'elle hiberne dans nos maisons, cette coccinelle ne se reproduit pas, ne se nourrit pas et ne cause aucun dommage aux matériaux, aux humains ou aux animaux domestiques. Totalement inoffensive, elle ne s'attaque ni aux vêtements ni au bois, ne sécrète pas de venin, ne mord pas et ne transmet aucune maladie.

Comme les autres coccinelles, cette espèce expulse un liquide orangé nauséabond par les articulations de ses pattes lorsqu'elle se sent menacée. Ce liquide, appelé hémolymphe, est l'équivalent du sang humain pour les insectes. Il agit comme répulsif et sert à éloigner les prédateurs. Si elle est en danger, la coccinelle asiatique peut aussi feindre la mort.

Méthodes de controle Même les insectes dits utiles peuvent déranger lorsqu'ils se trouvent en grand nombre à l'intérieur de nos maisons. Le meilleur moyen d'éviter les désagréments de ce genre reste la prévention : il s'agit d'empêcher les insectes d'entrer chez soi. Pour ce faire, colmatez les ouvertures et les fissures, surtout autour des portes et fenêtres, ainsi que sur les fondations et les revêtements extérieurs. Recouvrez les bouches d'aération de moustiquaires. Évitez de laisser les portes et fenêtres ouvertes à l'automne ou gardez vos moustiquaires jusqu'en novembre. Réparez les déchirures qui s'y forment.

Si les coccinelles sont déjà dans la maison, récoltez-les à l'aide d'un aspirateur. Utilisez cet appareil de préférence à un balai pour éviter d'écraser les insectes. Dérangés, ils émettent un liquide qui sent mauvais et peut tacher murs, tapis, tissus, papier peint et autres matériaux. Videz rapidement le sac de l'aspirateur afin d'empêcher la formation d'odeurs tenaces. Ces coccinelles pouvant s'avérer utiles, il n'est pas nécessaire de les tuer. Vous pouvez les remettre dehors dans un endroit où elles trouveront un abri (sous une galerie ou près d'un tas de bois, par exemple) ou les conserver au frais, dans le garage ou la remise, pour les relâcher au printemps. Elles pourront alors se rendre utiles en mangeant les pucerons de votre jardin.

L'utilisation d'insecticides pour éliminer les coccinelles dans la maison n'est pas recommandée. Les cadavres restent dans les petites anfractuosités, pourrissent et peuvent attirer d'autres insectes, comme les dermestes.

La plupart des spécialistes estiment que les populations de coccinelles d'origine exotique atteignent souvent des niveaux excessifs peu après leur établissement. Toutefois, elles retrouvent éventuellement un équilibre normal lorsque leurs proies préférées se raréfient et que les prédateurs et les parasites qui s'y attaquent se multiplient en profitant de leur abondance.